Comment sentir son haleine: Test mauvaise haleine

Suite à plusieurs réflexions ou comportements, nous pouvons penser que notre haleine est désagréable et repousse les gens.

En outre, se réveiller avec une mauvaise haleine le matin est assez déprimant. Dans la plupart des cas, les sujets n’osent pas demander à leur entourage leur avis.

Mais sans cette confirmation, comment savoir si j’ai réellement une mauvaise haleine ?

Une personne aura beaucoup de mal à sentir son haleine puisqu’elle y est habitué, certains tests permettent de tester une mauvaise haleine comme respirer dans les mains ou sentir la salive.

Ces méthodes sont classées en deux catégories : les méthodes objectives et les méthodes subjectives.

Comment sentir ma propre haleine ?

tester son haleine

L’halitose est un problème récurrent qui touche une grande partie de la population surtout le matin. Mais comment savoir si vous en souffrez!

Les récepteurs olfactifs sont présents au niveau du nez et reliés au reste des cavités buccales, donc une odeur de la bouche devrait être perçue facilement.

Mais une adaptation du cerveau fait qu’il ignore une telle odeur quasi constante pour se concentrer sur les odeurs qu’il trouve plus importantes.

Ces méthodes pour sentir sa mauvaise haleine par la personne elle même. C’est pourquoi cette méthode est intéressante chez les personnes mal à l’aise vis-à-vis de leur halitose et pour pouvoir savoir si on peut s’approcher d’une personne voir l’embrasser sans gêne.

1. Respirez dans vos mains.

C’est le moyen le plus grossier de vérifier la fraîcheur de votre haleine.

Mais c’est aussi le moyen le plus simple de le savoir. Cependant, réussir ce test ne vous garantirait pas une haleine absolument fraîche car votre cerveau élimine les signaux sensorielles quand il s’habitue, tout comme l’odeur corporelle.

Pour effectuer ce test, essayer de retenir votre respiration quelques secondes puis respirez simplement dans vos mains sans souffler. C’est ainsi que sent votre haleine, plus ou moins.

2. Le contrôle de la salive

L’odeur de votre salive est probablement celle de votre haleine. Vous ne voulez rien sentir de mauvais dans votre salive.

Idéalement, il doit être inodore pour que vous réussissiez ce test. Pour vérifier l’odeur de votre salive, léchez un peu votre poignet. Attendez quelques secondes avant de le sentir.

Vous pouvez aussi faire passer du fil dentaire entre les dents et le sentir.

Si vous ne sentez rien dedans, alors vous avez passé l’étape 2. Sinon, vous allez directement chez votre dentiste et demandez l’aide d’un expert.

3. Vérifiez la langue

Sentir haleine langue

Les bactéries résident et prolifèrent en grande partie dans votre langue causant parfois une couche blanchâtre ou jaune malodorante.

Ces mêmes bactéries peuvent directement causer la mauvaise haleine.

Si vous avez un gratte-langue, vous en aurez besoin pour cette expérience afin de recueillir l’essence de votre milieu buccal et savoir si vous avez une odeur fétide dans la bouche..

Sinon, vous pouvez simplement utiliser une cuillère pour vous aider. Grattez l’avant et l’arrière de votre langue, une partie à la fois. Essayez de le sentir. Comment sent-il? Si c’est assez grave, vous souffrez probablement d’une mauvaise haleine chronique.

4. Vérifiez vos dents

Dents pour savoir mon haleine

Voyez-vous des taches noires ou des carries sur vos dents? Si c’est le cas, vous pourriez avoir une mauvaise haleine très bientôt, si elle ne s’est pas encore formée.

Les problèmes de dents et de gencives peuvent entraîner une mauvaise haleine à cause des bactéries qui y prolifèrent.

Demandez à votre dentiste de traiter les zones problématiques afin qu’elles ne causent pas de mauvaise haleine à l’avenir.

Les aliments coincés entre vos dents peuvent aussi causer une mauvaise haleine. C’est pourquoi vous devez vous brosser les dents après chaque repas.

Ces méthodes sont subjectives, elles peuvent être réalisés par vous même ou une personne de confiance.

Cependant, dans ce dernier cas le risque d’erreur sera plus grand.

Ces méthodes pour sentir l’odeur de sa bouche ne mesure aucune grandeur, et sont basées sur l’appréciation de l’observateur, son libre arbitre, et c’est pourquoi elles sont qualifiées de subjectives, limités et difficile à évaluer.

Il existe d’autres méthodes objectives et plus précises mais qui nécessitent l’aide d’une personne de confiance ou d’un appareil pour tester votre mauvaise haleine.

Ces appareils sont compliqués et capables de déterminer la composition de l’air que nous expirons, et une éventuelle forte odeur.

Ces appareils vont mesurer des grandeurs physiques (concentration de certaines molécules dans l’air expiré) qui indiqueront en dépassant un seuil ou pas, si vous êtes victime de mauvaises haleines.

Test de mauvaise haleine « Halimètre »

Tout d’abord, comme expliqué plus haut, il est important de noter que les mesures ne pourront être réalisées que par un médecin, ou éventuellement une autre personne de confiance.

Le sujet, s’il est de nature timide ou honteuse vis à vis de son odeur buccale, devra comprendre que cette personne est une personne de confiance, qui est uniquement présente pour lui apporter des solutions à son problème, et en aucun cas la juger.

Avant l’auscultation (au minimum 4h avant), le patient devra éviter de se nourrir d’aliments qui possèdent une forte odeur (type ail, oignon, poissons, …), de consommer des boissons alcoolisées ou du tabac, de se laver les dents ou d’utiliser un bain de bouche, de s’appliquer du parfum ou du shampoing.

Tout ceci est fait dans le but de limiter au maximum les facteurs pouvant fausser l’auscultation, et être le plus objectif possible.

Le premier appareil pouvant être utilisé par le praticien est appelé un «halimètre».

Celui sert à évaluer votre éventuelle mauvaise haleine, en mesurant les composés volatils sulfurés sécrétés par les bactéries sur la langue , et responsable de l’odeur désagréable fétide.

Les trois composés essentiellement retrouvés dans l’halitose peuvent être mesurés par l’halimètre : le sulfure de diméthyl, le méthylmercaptan, et l’hydrogène sulfuré.

Ces trois molécules sont en permanence présente dans notre bouche, mais ce n’est qu’à partir d’une certaine concentration, d’un certain seuil, qu’elles se manifesteront par une odeur forte et désagréable.

Le second appareil reprend le même principe. La chromatographie en phase gazeuse, utilisées dans les laboratoires de chimie, permettent de décomposer un gaz afin d’identifier toutes les molécules qui le compose, et de déterminer leur concentration.

Contrairement à l’halimètre, la chromatographie en phase gazeuse, analysera tous les gaz présents dans l’air expiré, et pas seulement les trois gaz responsable de la mauvaise haleine. Pour exemple, «OralChroma» permet de faire cela.

Test haleine rapide de détection d’anaérobies

Le BANAtest est une méthode rapide, facile, et efficace.

Elle exploite une enzyme, la trypsin-like, présente dans quatre familles de bactéries responsables de la mauvaise haleine : Porphyromonas gingivalis, Treponema denticola, les Capnocytophaga, et les Bacteroides forsythus.

Le test contient un substrat, ou réactif, qui mis en présence d’une de ces bactéries (qui, je le rappelle, possèdent cette fameuse enzyme) sera hydrolysé.

La solution changera alors de couleur et on pourra confirmer la présence d’au moins une de ces bactéries dans la bouche du patient.

Cela vous évitera d’essayer de sentir et deviner les odeurs de votre bouche ou langue.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *